Mes autres collections

Si vous souhaitez me faire plaisir, voici quelques pistes...

Un collectionneur a rarement une seule collection.

C'est bien connu, comme tout se collectionne, le hasard et le plaisir doivent souvent cohabiter avec des choix liés aux goûts de chacun, au volume disponible à domicile ou au temps nécessaire pour s'en occuper.

De mes origines, j'ai gardé le Champagne (le vrai ! Celui qui ne donne pas mal "aux cheveux" le lendemain), pas ces boissons "effervescentes" que l'on appelle "Champagne" là où j'habite maintenant, démontrant par là une inculture illimitée en la matière. Grrrr !!! L'insulte à mes origines ! J'admets que parfois la différence est subtile...

Alors bien sûr, je suis placomusophile. Je garde les capsules de muselets depuis que j'ai quitté ma Champagne natale, justement parce que je voulais garder quelque chose qui m'y rattache. Quand j'ai commencé, c'était encore le temps "béni" du troc. C'était aussi le début de "l'épidémie". Un jour, un puis deux "spéculateurs" ont émis un catalogue, chacun dans son coin. Fort bien: l'orientation était différente et nous pouvions avoir des repères, des indications, un recensement...  jusqu'au jour où des critères de cotation se sont sensiblement glissés à l'intérieur de certaines pages. Alors ce qui était jusqu'alors un troc de rondelles de métal mises en forme sous presse, est devenu un véritable commerce. Découragée et éloignée, j'ai mis mes priorités ailleurs. J'ai si peu de temps que tout est rangé et je n'y touche pratiquement plus.... jusqu'à ce que je décide de m'en débarrasser. Je sais aussi que je déçois des collectionneurs amateurs qui souhaiteraient échanger mais que d'autres attendent au coin du bois un leg qui ne vient pas... pas encore.

P.S.: Bizarre !!   Ce système de dérive me fait penser à ce qui s'est produit pour ma collection préférée ! Appât du gain, tu es comme la vermine, tu te colles partout!

Canisters de champagne
Canisters de champagne

  Je garde aussi  les canisters : ce sont les "habits de certaines bouteilles de champagne".

Par leur aspect décoratif, ils donnent une façade sympathique à l'avant de mes étagères supérieures..... pour ne pas dire qu'ils cachent le "petit bazar" qui est derrière ! (Non, non, ce n'est pas la seule bonne raison de ces recherches...)

A force de garder des pochettes de sachets de thé et les étiquettes (au bout du fil du sachet de feuilles) pour un couple de correspondants et amis, j'ai fini par les trouver jolies. J'ai commencé par garder les doubles et j'ai fini par les collectionner aussi. Le visuel est autant au recto qu'au verso. Il y a même des séries ! Et aussi d'autres collectionneurs en France et à l'étranger pour les échanges.

Un jour, j'ai trouvé jolies des capsules de bière disposées sur un présentoir. Je voulais les offrir. Elles n'ont pas plu.... je les ai gardées. Elles voisinent avec les étiquettes de la même boisson. (Pour ouvrir une bouteille sans plier la capsule, glissez 1 ct d'euro entre le décapsuleur et la capsule). Bizarrement, une fois tous les..... 4 ou 5 ans, je me "colle" au classement.

Je ramasse tout ce que l'on me donne (recevoir est déjà appréciable).

Les soirées des vacances d'hiver sont consacrées au tri et au classement "au coin du feu".

Passion de la collection, quand tu nous tiens !!!

Une collègue disait :"amenez vos poubelles à Maryline, elle y trouvera encore quelque chose pour ses collections"!  A ce point là, non, quand même !

Un de mes directeurs, placomusophile, me demandait avec équivoque, ce que je collectionnais d'autre. Il a eu cette réponse : "tout ce qui ne prend pas trop de place et que l'on ne range pas précipitamment dans un placard".

Vous l'avez compris: ce ne sont pratiquement QUE des collections gratuites.

Et au final je me répète: avoir de la place, c'est indispensable !

Il en faut peu pour déclencher une nouvelle passion ! Je ne fais pas une "collection de collections". Quand même, en y réfléchisant, plusieurs d'entre-elles proviennent de produits alimentaires ou de boissons.

J'allais oublier : j'ai aussi un vaste assortiment de ces CD pour réaliser une connexion à Internet que l'on trouvait un peu partout  avant la quasi généralisation de l'ADSL, du câble, de la fibre et autres techniques qui rendent désuète la connection "bas débit".

 Vous en avez ? Pensez à moi ! Je les partagerai avec d'autres passionnés par cette page de l'histoire de l'informatique et de la toile ! Merci.

... une petite dernière, pour la route !

Dans votre boîte à lettres, sur le pare-brise de votre voiture..., avez vous déjà trouvé un petit papillon vantant les talents héréditaires, les dons de voyance, de guérisseur ou de magnétiseur, de personnes qui vous assurent des bienfaits de leur science, retour d'affection, chance ou tout autre guérison magique et durable ? Eh bien, j'ai commencé à les garder.  Et si je peux échanger mes doubles, ce sera "gagnant-gagnant". Contact